Foire Aux Questions


Depuis quand faites-vous ces actions ?
Robert.jpg
   
Ça a vraiment été concrétisé en Juillet 2007, date du Traité Fondateur, mais ça nous trottait dans la tête depuis pas mal de temps. On a fait une première action rue de Rennes à Paris, et depuis environ 2 fois par mois. Ça s'accélère en ce moment, on en fait presque toutes les semaines pour faire prendre conscience de l'enjeu aux futurs élus avant les municipales.

Quel est le message ?
Lionel.jpg
    Le concept est assez simple : éteindre les néons des enseignes des commerces fermés, restés allumées la nuit.
On considère que c'est à la fois de la pub imposée dans la rue et une consommation irrationnelle d'énergie.
L'éclairage public dans la ville est pensé de façon harmonieuse et collective. On veut éliminer la pollution (lumineuse, visuelle, énergétique) engendrée par l'éclairage commercial intéressé et individualiste.


    On invite les gens à agir s'ils se sentent concernés par l'écologie et s'ils se sentent agressés par la pub abusive.

    Ce n'est pas un mouvement obscurantiste bien au contraire, on veut amener les gens vers la lumière mais généreuse, partagée et surtout choisie. Le mouvement est lisible à plusieurs niveaux mais si l'on pouvait contribuer à la diffusion d'un état d'esprit tel que garder un sens critique ou s'engager ne serait-ce qu'un tout petit peu, on aura l'impression d'avoir servi à quelques chose. C'est aussi la raison pour laquelle on le fait déguisés avec des perruques pour manifester que c'est un mouvement joyeux parce qu'il est décroissant. Ça va dans le sens de la vie, de l'épanouissement en société et pas le contraire.

Quel est votre pire et meilleur souvenir ?
Raoul.jpg
    Le meilleur : l'extinction du néon des Galeries Lafayette au sommet du bâtiment à Haussmann lors de l'action "112",
ces grands magasins qui nous avaient agaçés pendant les fêtes avec leur façade entièrement illuminée.

    Le pire... pas vraiment de mauvais souvenirs, notre rencontre avec la police fut plutôt enrichissante, peut-être quand on a raté l'invitation au journal de 20h de TF1... ;-) parce qu'on ne regardait pas assez les mails du Clan du Néon !

Comment recrutez-vous ?
Bruce.jpg
   
On ne "recrute" pas à proprement parler. On incite les gens à affûter leur sens critique et à réagir. Après, chacun fait comme il veut, se trouve un nom, une identité, un équipement mais on guide les gens dans leur démarche volontaire et leur offrons une tribune commune avec le blog. Ne pas gâcher l'énergie est une responsabilité collective et non individuelle.

    On ne souhaite pas valoriser les individus mais une cause, d'où l'idée des perruques pour rester anonymes. Derrière ces perruques et ces pseudos, il devrait pouvoir y avoir n'importe qui, un citoyen générique.

Avez-vous une idée de l'impact sur sur la consommation d'énergie ?
Dali.jpg
    Oui, on fait économiser une goutte d'eau en éteignant une dizaine de néons toutes les semaines mais un néon (ou fluorescent) consomme environ 50 W/H/mètre linéaire. Donc tout dépend de la taille de l'enseigne, de la durée d'allumage, de leur nombre... Ce n'est peut-être pas si négligeable si on compte toutes les enseignes dans toute la France et dans les pays trop industrialisés.

L'impact est plus symbolique, amener à une prise de conscience face à l'absurdité de néons allumés la nuit à 4h du matin alors qu'il n'y a personne dans les rues et qu'on nous ressasse tout le temps de faire attention à notre consommation d'énergie. C'est à la mode et heureusement. Espérons que ça se démode vite parce qu'on aurait plus besoin d'en parler.

Quelles sont les réactions des gens ?
John.jpg
    Les réactions sont globalement très positives et encourageantes. Dans la rue d'abord, les gens nous disent "pourquoi ne pas y avoir pensé avant", nous félicitent parfois voire nous applaudissent. Dans les commentaires sur le blog, les gens nous remercient, disent qu'ils vont nous imiter. Mais on se prend pas la tête, on est contents que l'écho soit favorable pour cette cause. Quand on a vu pour la première fois une vidéo d'un groupe d'une autre ville, on était déjà super contents, c'était notre premier objectif. Maintenant, un ou plusieurs groupes ont été montés à Lyon, Nantes, Rennes, Lille, Clermont-Ferrand, Rouen, Angers, Toulouse, Marseille, Nice, Bordeaux, Metz, Montpellier, Amiens, Rodez, Caen...

    Nous pensons que les gens sont contents d'agir tout en restant non-violents et que leur action ait quand même un certain impact sur l'idéologie.
Les seules réactions négatives, très rares sont des réacs qui nous accusent d'éteindre pour mieux pouvoir cambrioler... Ou que de toutes façons, c'est pas ça qui va changer le monde donc autant ne rien faire. Ça engendre des débats passionnés sur les forums !
En tous les cas, les gens participent, nous envoient de longs mails pour nous décrire leur situation, demander des conseils, nous raconter leurs expériences et nous apportent leur soutien en parlant de nos actions sur leur blog ou leur site internet. C'est un milieu généreux et solidaire. C'est enthousiasmant et ça nous incite à continuer.

Jusqu'où voudriez-vous aller ?
Marcelle.jpg
On se pose la question sérieusement. On imaginait pas que ça prendrait autant d'ampleur, aussi vite. La cause est quand même très simple même si elle est aussi symbolique. Ça ne serait pas irréaliste d'imaginer que ces actions pourraient aboutir à un décret, une loi, un arrêté... Si on écrit une lettre à un élu et que l'on signe "Clan du Néon", s'il a entendu parler de nos actions elle aura plus de poids. Seul, les lettres se perdent... Le collectif "CLAC" de Metz l'a fait, on ne sait pas ce que ça a donné.

Le but de ce mouvement serait d'aboutir à une responsabilisation des commerçants ou plutôt des municipalités, qu'on va tenter de mobiliser à l'occasion des élections municipales. Que les candidats s'engagent à prendre des mesures pour limiter la publicité et la consommation absurde d'énergie.

Robert, Lionel, Raoul,
Bruce, Dali, John et Marcelle de Clan du Néon (PARIS) - Février 2008

Catégories

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés